Arrondissement Paris

Les arrondissements de Paris en détails

RER Paris

Le sigle RER signifie « Réseau Express Régional d’Île-de-France. La majorité des français n’utilise que les trois lettres RER pour appeler ce transport en commun. Le RER n’est disponible qu’à Paris et plus largement en Île-de-France, il fait de quelques manières partie du réseau régional appelé Transilien.

Le RER Parisien se compose au total de 5 lignes et possède 257 points d’arrêt. Sa longueur total est de 587 km dont 76.5 km sont réalisées en souterrain. Ces tunnels sont majoritairement situés dans Paris intra-muros.

Le RER doit sa réputation et sa célébrité aux parisiens puisqu’ils sont plus de 2.7 millions à l’utiliser tous les jours. Le RER est géré historiquement par deux organismes étatiques, la RATP et la SNCF.

La grande partie principale du RER se veut être le fruit d’un travail gigantesque de l’ingénierie civile. Bien plus récent que le métro de Paris, le RER a été inauguré officiellement qu’en 1977. Hormis sa longueur de ligne, la grande différence entre le RER et le Métro de Paris est que le RER possède des stations nettement plus profondes et plus spacieuses.

Carte du RER Paris

Le map de Réseau Express Régional de Paris dans l’aire centrale

Quelques caractéristiques du RER

Le RER contient 257 stations, dont 33 dans la ville de Paris, et fonctionne sur 587 km de voie, y compris 76,5 km en souterrain. Chaque ligne traverse la ville presque exclusivement sous terre et sur des voies réservées. Le RER est exploité en partie par la RATP, l’autorité de transport qui fonctionne Métro de Paris, et en partie par la SNCF, l’opérateur ferroviaire national. En dépit de cela, le système utilise une structure tarifaire unique et aucun transfert est nécessaire entre les parties gérées par les deux opérateurs. Le trafic total sur les sections centrales des lignes A et B, exploité par la RATP, était de 452 millions en 2006 alors qu’il était de 657 millions sur les lignes exploitées par la SNCF.

La RATP gère 65 stations de RER, y compris toutes les stations de la ligne A Est de Nanterre-Préfecture et ceux de la branche de Saint-Germain-en-Laye. La RATP exploite également les stations de la ligne B du Sud de la Gare du Nord. Sur les stations de RER exploités par la RATP, 9 ont des échanges avec des lignes de métro, et 9 permettent le transfert au service Transilien de la SNCF.

Les origines du RER Paris

Les origines de la RER remontent à 1936 sur un  plan Ruhlmann-Langewin de la Compagnie du chemin de fer métropolitain de Paris (Société des chemins de fer métropolitain de Paris). Successeur d’après-guerre de l’entreprise, la RATP, a relancé le régime dans les années 1950, et en 1960, un comité interministériel a décidé d’aller de l’avant avec la construction d’une ligne est-ouest. Par la suite, la partie centrale du RER a été achevé en un projet de génie civil à grande échelle entre 1962 et 1977. Comme son instigateur, la RATP a été autorisée à exécuter le nouveau lien. Le RER n’a pas été correctement conçu jusqu’à 1965,  période, schéma directeur d’aménagement et d’urbanisme, qui a conçu un réseau en forme de H avec deux axes nord-sud. Un seul lien nord-sud traversant la Rive Gauche a jusqu’ici porté leurs fruits. Entre 1969 et 1970, la RATP a acheté les lignes Vincennes et Saint-Germain de la SNCF

La première phase

Dans la première phase de construction, les lignes Vincennes et Saint-Germain sont devenus les extrémités de la Ligne Est-Ouest A, la partie centrale de la station qui a été ouvert par la station entre 1969 et 1977. Sur son achèvement, la ligne A a été rejoint par le section sud initiale du nord au sud la ligne B, au cours de cette première phase, six nouvelles stations ont été construites, dont trois sont entièrement souterrainnes.

La construction a été inaugurée par Robert Buron, ministre des Travaux publics, au Pont de Neuilly, le 6 Juillet 1961, quatre ans avant la publication du schéma directeur du réseau officiel. L’expansion rapide du quartier de La Défense à l’ouest fait la partie ouest de la première ligne une priorité. Nation, la première nouvelle station, a été ouvert le 12 Décembre 1969 et est devenue temporairement le nouveau terminus ouest de la ligne de Vincennes. La section de l’Etoile (pas encore rebaptisé après Charles de Gaulle) à La Défense a été ouverte quelques semaines plus tard. La ligne a ensuite été étendue vers l’est jusqu’à la station Auber nouvellement construite, le 23 Novembre 1971, et à l’ouest de Saint-Germain-en-Laye le 1er Octobre 1972. La dernière extension a été réalisée par une connexion à la ligne Saint-Germain-en-Laye existant , la ligne de chemin de fer le plus ancien de Paris, à Nanterre.

Le réseau RER est né le 9 Décembre 1977 avec l’assemblage de la partie orientale Nation-Boissy et le segment Auber-Saint-Germain-en-Laye ouest à Châtelet – Les Halles. Le sud de Ligne de Sceaux a été simultanément étendu de Luxembourg pour rencontrer la ligne A à la station Châtelet – Les Halles, devenant ainsi la nouvelle ligne B. Le système de lettres de la ligne a été présenté au public à cette occasion, si elle avait été utilisée à l’interne par la RATP et la SNCF pendant un certain temps.

Achèvement du RER

Une deuxième phase, à partir de la fin des années 1970, a été effectuée plus lentement. La SNCF a gagné l’autorisation d’exploiter ses propres routes, qui sont devenus les lignes C, D et E.

Les sections étendues des lignes de banlieue ont été ajoutées au réseau, mais seulement quatre nouvelles stations ont été construites. Pendant cette période, voici comment le réseau a évolué :

  • Ligne RER C (le long de la rive gauche de la Seine) a été ajoutée en 1979, portant sur la construction d’un lien entre Invalides et Musée d’Orsay.
  • Ligne RER B a été étendue à la Gare du Nord en 1981 avec un nouveau tunnel profond de Châtelet – Les Halles. Il a ensuite été étendue plus au nord.
  • Ligne RER D (du nord au sud-est via Châtelet – Les Halles) a été achevée en 1995 avec la construction d’un tunnel profond entre Châtelet – Les Halles et Gare de Lyon. Aucun nouveau travaux de construction n’était nécessaire à Châtelet – Les Halles, comme les plates-formes supplémentaires pour la ligne D avait été construit à l’époque de la construction de la station 20 ans plus tôt.
  • Ligne RER E a été ajoutée en 1999, reliant le nord-est de la gare Saint-Lazare au moyen d’un nouveau tunnel profond de la Gare de l’Est.

Les finances du RER de Paris

La première phase du RER de la construction dans les années 1960 et 1970 a été marquée par le projet d’ampleur et l’ensemble des dépenses. Dans la seule année 1973, 2 milliards de francs ont été engagés pour le projet dans le budget. Cela équivaut à environ 1,37 milliards d’euros en 2005. Les dépenses ultérieures ont été en partie soutenue par le transport de Versement, une taxe locale prélevée sur les entreprises. La taxe a été introduite en Juillet 1971 et reste en vigueur

Les trains du RER

La prédominance de la voie SNCF de banlieue sur le réseau RER explique pourquoi le RER utilisent l’énergie de la ligne aérienne, comme la SNCF (sauf en Alsace-Moselle), contrairement au Métro RER gérés par deux opérateurs différents partagent la même infrastructure de la voie, une pratique appelée interconnexion. Sur le RER, l’interconnexion nécessaire le développement des trains spécifiques (MI 79 série de matériel d’Interconnexion 1979 et série MI 2N pour du matériel d’Interconnexion à 2 Niveaux (double-pont interconnexion stock)) capable de fonctionner dans les deux 1,5 kV directe courant sur le réseau RATP et 25 kV / 50 Hz courant alternatif sur le réseau SNCF. La série MS 61 (Matériel suburbain 1961) peut être utilisée que sur le réseau kV DC 1.5.Les tunnels du RER ont possèdent de grandes sections. Cela est dû à une décision de 1961 de construire selon une norme fixée par l’Union Internationale des Chemins de Fer, avec un espace pour l’alimentation de la caténaire de trains. Tunnels à voie unique mesurent 6,30 m de diamètre et les tunnels à double voie jusqu’à 8,70 m, ce qui signifie une surface de section transversale allant jusqu’à 50 mètres carrés, plus grand que celui des stations sur de nombreux réseaux ferroviaires souterrains comparables.Le premier matériel roulant RER en fait antérieure à la formation du RER en 40 ans, avec le Z 23000 roulant utilisé sur la ligne de Sceaux (qui a ensuite été intégré dans le RER B) à partir de 1937 jusqu’au 27 Février, 1987. En 1965, la Z 5300 le train a été présenté, suivi par le MS 61 en 1967 (rénové 1985-1987 et 2006-2009), MS 79 en 1980, MS 84 et Z 8800 en 1985, Z 20500 en 1998, MI 2N en 1996, Z 20900 en 2001 et MI 09 le 5 Décembre 2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>